Acheter du Bitcoin sans KYC

👉 Paymium vous rémunère pour trader le bitcoin 👈

💸 Tous les traders qui placent des ordres limites à l’achat ou à la vente sur la plateforme Paymium sont rétribués jusqu’à 0,1% du montant de leur ordre. Une petite révolution puisqu’on vous paye pour trader le bitcoin 🤑

Découvrir Paymium

Le KYC est une démarche qui ne fait pas l’unanimité chez les adeptes de la cryptomonnaie. Nous vous invitons à découvrir les meilleures alternatives pour acheter des Bitcoins sur la toile sans passer par la vérification KYC.

Le KYC

KYC est un acronyme qui signifie “Know Your Customer” et qu’on pourrait traduire en français par “Connaissance du client”. En effet, ce processus permet aux entreprises de vérifier l’identité des clients afin de sécuriser les transactions.

Le KYC est une démarche qui se réfère aux législations anti-corruption et blanchiment d’argent. Cette vérification est désormais capitale pour sécuriser une collaboration et la rendre plus fiable.

Comment acheter du Bitcoin sans KYC ?

De nos jours, c’est assurément plus difficile d’acquérir des cryptomonnaies sans le recours au KYC. Ces dernières années, les restrictions autour de ce business se sont multipliées à travers le monde. Cependant, nous vous prodiguons quelques pistes encore opérationnelles pour se procurer du bitcoin. En effet, le cash et les distributeurs automatiques de bitcoin sont l’alternative la plus sûre, avec quelques sites fiables sur la toile.

Le cash

Le cash est l’ennemi public numéro 1 des experts des opérations financières car il ne laisse pas de traces vérifiables. Par le biais de cette méthode, vous pouvez acheter vos bitcoins sur la toile et les payer directement de main en main.

Les distributeurs automatiques de bitcoin

distributeurs automatiques de bitcoin

Dans la même lignée, les bitcoins sont disponibles via les distributeurs automatiques dédiés à la monnaie cryptée. Ces derniers n’acceptent que l’argent en liquide pour assurer la transaction.

L’anonymat a un prix

Se procurer des bitcoins sans fournir son identité fait flamber le prix de la cryptomonnaie. Les marchés parallèles facturent à la hausse les recommandations spécifiques des clients. Ceci explique la différence de prix entre la transaction classique et l’achat anonyme.

Top 3 des meilleurs sites pour acheter et vendre du BTC sans KYC

Trois plateformes se démarquent du lot. Elles vous permettront d’acheter et de vendre du bicoin, mais aussi d’autres cryptomonnaies simplement et en tout anonymat. Vous n’aurez pas besoin de passer par la vérification KYC pour acquérir des BTC.

Nous vous recommandons :

Pourquoi faut-il choisir de fournir son KYC.. ou ne pas le faire ?

C’est la question que l’on doit se poser avant même de s’inscrire sur une plateforme d’achat et d’échange de cryptomonnaies. Pouvons-nous plutôt faire l’impasse sur le KYC à fournir en ligne ou bien, tout au contraire, devons-nous absolument fournir ce dernier, que l’on s’inscrive sur Binance, sur Coinbase ou sur n’importe quel autre échangeur centralisé ?

Cette question, il est de bon ton de se la poser avant car, une fois inscrit sur une plateforme d’échange et une fois que nous aurons déposé de l’argent sur notre compte, il sera trop tard pour faire l’impasse sur le KYC.

Le fait de ne pas donner votre KYC sur une plateforme centralisée vous exposera, à un moment ou un autre, à des ennuis évidents. Vous serez limités lors de vos dépôts, et vous serez même probablement, à termes, dans l’incapacité d’effectuer un retrait d’argent depuis votre compte.. et cela vous fera perdre du temps et de l’énergie pour rien.

Aussi, je suis d’avis que celui ou celle qui décide de s’inscrire sur une plateforme d’échange centralisée de type Binance ou Coinbase doit partir du principe qu’il n’échappera pas au KYC. Pour y échapper, c’est simple.. les amateurs de crypto devraient plutôt envisager de s’inscrire sur des plateformes décentralisées tel que PancakeSwap, Uniswap…

Ceci étant dit, posons-nous la question de savoir s’il est dangereux d’effectuer un KYC sur une plateforme d’échange ? Les données seront sécurisées, donc, à priori, il n’y a aucune raison de s’inquiéter au sujet de la sécurité de vos données transférées.

Le doute, au niveau de la sécurité, pourrait s’installer si le KYC était nécessaire sur une plateforme d’échange mal notée par les utilisateurs. Il faut bien garder à l’esprit qu’il existe de nombreuses plateformes d’échange dédiées aux cryptomonnaies et toutes n’ont pas le même grade en termes de sérieux et de sécurité.

Aussi, vous vous orienterez sur des inscriptions avec KYC sur les plateformes les plus connues. Parmi elles, on pensera à Binance, à Coinbase, à Kraken, à Gate.io mais aussi à FTX, Swissborg…

Comment se déroule un KYC ?

Le KYC est finalement assez rapide à effectuer. Celui-ci vous garantira d’être en règle et de ne pas être limité à aucun moment. Mais alors, comment se déroule concrètement un KYC et quels outils et documents devons-nous disposer pour effectuer celui-ci ? C’est ce que nous allons voir ensemble ci-après.

Pour effectuer un KYC, vous devez absolument posséder un mobile smartphone ou une tablette. Cela est nécessaire car un mobile possède une caméra et un appareil photo. De plus, le mobile sera nécessaire pour valider votre numéro de téléphone et donc permettre à l’échangeur de vous reconnaître en tant qu’entité physique.

Tous les KYC des différents échangeurs n’appliqueront pas exactement la même procédure. Certains seront plus rapides et succincts que d’autres. Les plus élaborés vous demanderont d’effectuer des selfies en effectuant des gestes précis avec votre main le temps de la prise du selfie, tout en tenant, dans votre autre main, votre carte d’identité. C’est le cas du KYC de l’échangeur Gate.io, par exemple.

La procédure de KYC peut s’avérer, dans certains cas, un vrai parcours du combattant car il arrive parfois que la prise de selfie se déroule mal. Il faut bien comprendre que le processus est automatisé du côté de l’échangeur. Il n’y a, à priori, pas une vérification humaine derrière qui se fait, cela serait trop long à faire.

Aussi, il se peut que la prise de selfie ne se déroule pas comme on le souhaite et que le programme informatique qui gère cela, du côté de la plateforme, n’arrive pas à analyser les données numériques sous forme d’images que vous lui avez envoyé. C’est souvent une question d’orientation de l’angle de la caméra de votre smartphone qui peut faire en sorte que tout ne se déroule pas comme prévu.

Quid de la loi ?

Il est évident, qu’au regard de la loi, un compte utilisateur qui ne serait pas validé laisserait à penser que l’utilisateur correspondant à ce compte à quelque chose à se rapprocher dans un sens comme dans un autre.

Peut-être celui-ci estime qu’il est préférable de ne pas dévoiler son identité afin de, le pense-t-il, ne pas être assujetti à l’impôt sur les plus values. Peut-être ce même utilisateur ne souhaite tout simplement pas prendre 5 minutes de sont temps pour réaliser cette opération. Peut-être encore que, par principe, celui-ci ne souhaite pas donner son identité réelle en ligne.

Dans tous les cas, cet utilisateur s’expose à des problèmes. D’autant plus que la loi est en train d’évoluer à ce sujet et notamment la loi sur la régulation du marché de la crypto. Il semble facile à comprendre que, plus la crypto sera démocratisée, plus la régulation tendra à être stricte.

Ainsi, s’il était possible, il y a encore quelques années en arrière de ne pas dévoiler son identité physique lorsque l’on s’inscrivait sur une plateforme d’échange centralisée, il paraît évident qu’en 2022, cela n’est guère plus possible si l’on ne souhaite pas que notre compte utilisateur se voit bloqué, gelé ou carrément fermé.

Vous devez bien garder en tête que toute plateforme d’échange suspectant un client d’apporter des fonds d’origine illicite ne se fera pas prier pour clôturer sur le champ un compte utilisateur, et ce, d’autant plus aujourd’hui que la régulation est en train de se durcir.

L’enjeu est donc grand du côté des échangeurs qui doivent se plier aux directives ordonnées par les Etats. Ils doivent montrer pattes blanches.. finalement comme les utilisateurs de ces plateformes !

Comment sécuriser sa cryptomonnaie ?

Si vous n’avez pas effectué de KYC et que vous ne souhaitez pas le faire, et si vous avez encore la possibilité actuelle de transférer votre cryptomonnaie, alors je ne saurai que trop vous recommander de le faire sur le champ.

Procurez-vous une clé privé de type clé Ledger et transférez vos fonds immédiatement sur cette clé. Vos fonds seront ainsi en sécurité et personne ne pourra, à aucun moment et sous aucun prétexte, geler ces fonds.

Le fait de sortir vos fonds et d’effectuer un transfert vous permettra également de savoir si votre échangeur vous le permet encore à ce jour. Si cela est possible pour vous, tant mieux. Ceci étant dit, il est évident que si votre profil d’investisseur est un profil de trader, vous n’allez plus pouvoir acheter et vendre votre cryptomonnaie dès lors que celle-ci sera placée sur une clé privée.

Cela n’est donc qu’une situation temporaire et il va de soit que celle-ci ne remplacera en rien le fait d’effectuer un KYC lorsque l’on est un utilisateur d’un CEX. D’ailleurs, comment ferez-vous, le moment venu, lorsque vous souhaiterez vendre votre crypto en vue de prendre des bénéfices ? Vous devrez bien, à ce moment-là, passer par un échangeur. Le problème se posera donc de nouveau !

Certes, vous pourrez alors vous rendre sur des plateformes véritablement décentralisées. Un bon plan serait alors de passer par une application telle que Atomic Wallet. Cela vous permettra d’effectuer des transactions sous le radar, sans avoir besoin, à aucun moment, de fournir votre identité.

Se préparer au bullrun

Cela nous amène au point suivant. Comment faire pour bien nous préparer au bullrun qui se profile ? La question est délicate et nombreux sont celles et ceux qui préfèrent ne pas se la poser, se satisfaisant d’un simple « je verrai bien le moment venu ». Grave erreur !

Vous vous devez de prendre les devants et de vous préparer au mieux au bullrun. Car, lorsque celui-ci arrivera, ce sera la panique générale. Les plateformes d’échanges seront saturées, voire seront « down », et les réseaux des blockchain le seront tout autant !

Vous devez donc avoir plusieurs cordes à votre arc pour être en mesure de réagir comme il se doit le moment venu. Ce n’est pas en plein bullrun, lorsque les cours flambent et que tout le monde veut prendre ses profits, qu’il faut commencer à se demander comment allons-nous procéder pour récupérer nos plus values.

Si vous ne souhaitez pas que vos plus values demeurent à jamais des plus values latentes, alors il serait temps pour vous de vous mettre au travail dès maintenant ! Il existe de nombreux tutos sur Youtube qui permettent, dans un premier temps, d’avoir une vue d’ensemble sue le sujet.

Vous allez pouvoir découvrir comment les meilleurs se préparent au bullrun, comment ils anticipent la chose et quelles solutions ils mettent en place pour ne pas se retrouver le bec dans l’eau le jour venu.

Le première chose à bien intégrer est le principe suivant : plus vous aurez de solutions de retraits en votre possession, plus vous serez prêts à faire face à n’importe quel événement (compte gelé, réseau saturé, serveurs down..). Vous devez avoir un plan A, un plan B, un plan C.. et vous pouvez, vous devez, devrai-je dire, posséder encore davantage de plan de sorti !

Cela peut paraître fastidieux, et ça l’est.. car il vous faudra ouvrir plusieurs comptes. Mais, une fois ceci réalisé, vous serez prêts à faire face à n’importe quelle situation. Vous ne regretterez alors pas d’avoir passé du temps en amont à vous préparer.

Que les choses soient claires.. si vous possédez un faible capital, de l’ordre de quelques centaines d’euros, le jeu n’en vaut peut-être pas la chandelle. Il semble évident que vous n’allez pas passer des heures et des heures à vous évertuer à déjouer tous les plans pour avoir la possibilité de retirer 200 euros de votre compte utilisateur. Vous perdriez  ou n’arriveriez tout simplement pas à retirer vos 200 euros au bon moment que cela ne changerait pas votre vie.

Les choses seront nettement différentes pour l’investisseur qui possèdent plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines de milliers d’euros en tant qu’investissement dans les cryptos. Cet investisseur-ci ne peut se permettre d’y aller au petit bonheur la chance. Il doit adopter une attitude professionnelle.

Hors de question de laisser une grosse partie de son investissement en cryptos, par exemple, plus de 10 000 euros, sur une plateforme d’échange unique, de surcroît sans avoir pris la peine d’effectuer de KYC au préalable ! Cela serait suicidaire..

Comme vous le voyez, pour effectuer un investissement dans les cryptos, il ne s’agit pas simplement de s’inscrire sur une plateforme d’échange et d’acheter des cryptos en espérant que ces dernières pump. Cela va bien au-delà de cette simple considération.

La meilleure façon de procéder est de rechercher des informations afin d’en apprendre autant que possible sur le sujet. Il n’existe pas une seule et unique façon de procéder pour s’en tirer à bon compte. De plus, il n’existe pas de guide qui pourra vous dire « faites ceci ou faites cela ».

Aucun guide ne pourra vous dire à votre place quoi faire. Vous gérez votre portefeuille d’investissement dans les cryptos depuis le moment où vous effectuez un paiement et achetez des cryptos jusqu’au moment où ces cryptos ont généré de la plus value, ont été échangées contre des monnaies fiat et, finalement, ont été déposées sur un compte bancaire.

Plus vous lirez des informations sur le sujet, plus vous serez à mêmes de protéger votre investissement dans les cryptos. Que vous soyez un amateur de trading ou un simple investisseur long terme, il semble évident que les services et les stratégies que vous devrez employer pour arriver à vos fins ne seront pas les mêmes.

Si, toutefois, vous ne souhaitiez pas vous compliquer la vie, il existe une autre façon de faire. Celle-ci reviendrait à ne pas acquérir des cryptos en tant que tel mais des produits dérivés CFD. Pour ce faire, vous pourriez passer par un courtier tel que eToro. Ainsi, toutes ces questions relatives à la gestion de vos cryptos ainsi qu’à la sortie de bullrun ne se poseraient pas..

En revanche, en achetant des cryptos sur eToro, vous devez bien comprendre que vous investissez dans un produit et non réellement dans de la cryptomonnaie. Ce sont deux approches bien distinctes. Pour faire du trading, eToro peut s’avérer suffisant lorsque l’on ne souhaite pas posséder physiquement de la crypto et que l’on ne croit pas plus que cela en ce type d’investissement.

L’utilisation d’un service tel que celui fournit par eToro sera donc davantage destiné aux personnes qui font du trading. Etoro est un courtier qui leur rendra de fiers services. Aussi, si votre profil correspond à celui décrit ici, vous pourrez bénéficier de l’offre d’eToro et commencer à trader sur le champ en effectuant un dépôt en monnaie fiat via un paiement par carte bancaire ou via un virement bancaire en ligne puis, en achetant des produits CFD.

Acheter des cryptos avec eToro

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

bitcoin
Bitcoin (BTC) 27.905,75
ethereum
Ethereum (ETH) 1.872,86
tether
Tether (USDT) 0,947096
usd-coin
USD Coin (USDC) 0,948042
bnb
BNB (BNB) 296,24
xrp
XRP (XRP) 0,393224
binance-usd
Binance USD (BUSD) 0,948988
cardano
Cardano (ADA) 0,501448
solana
Solana (SOL) 47,82
dogecoin
Dogecoin (DOGE) 0,080531