Bitcoin

Rakuten ouvre ses portes au bitcoin

La plateforme mondialement connue a annoncé sa volonté de permettre à ses clients de pouvoir payer leurs achats en bitcoin. Ce nouveau mode de paiement sera donc bientôt intégré à ses différentes boutiques et chacun pourra choisir la monnaie virtuelle au moment de la validation de la commande.

Une opportunité de se développer

L’application Paymium2Cette nouvelle va permettre à la monnaie virtuelle, en perte de vitesse, de pouvoir retrouver un certain intérêt. La plateforme Rakuten propose des milliers de produits dans une multitude de pays donc il s’agit d’une formidable vitrine pour le bitcoin. Permettre autant de possibilités de l’utiliser va donner une nouvelle dimension à ce moyen de paiement.

Même si de plus en plus de sites acceptaient le bitcoin, chacun d’entre eux est spécialisé dans un domaine précis. Rakuten, de son côté, est présente dans plus d’une dizaine de catégories de produits différents, permettant à chaque client de s’équiper dans tous les domaines souhaités, aussi bien en informatique que dans la mode féminine.

Un premier essai prévu

bitcoin à BudapestAfin de tester cette nouvelle forme de paiement, Rakuten a décidé de développer cette idée dans uniquement certains pays. Le bitcoin sera alors proposé aux Etats-Unis, en Allemagne et en Autriche dans un premier temps. L’utilisation du bitcoin, la sécurité et la simplicité des transactions devraient être des arguments qui penchent en la faveur de cette monnaie virtuelle.

En fonction des premières observations faites dans ces premiers pays et de la satisfaction de la clientèle, le bitcoin pourrait par la suite être proposé à davantage de pays. Le but de Rakuten est de permettre à sa clientèle de s’offrir l’article de leurs choix en ayant besoin simplement de quelques minutes pour valider le paiement. La nécessité de simplifier les commandes semble évidente pour la marque phare.

Restez branché
Recevez les dernières actualités Bitcoin, les analyses du marché, l'évolution du cours...
Publié le 25 mars 2015 0 like

Réagissez à cet article :