Bitcoin

La start-up française Ledger investit 1,3 million d’euros pour la protection des bitcoins

Cette start-up née en 2015 s’est développée dans un domaine avec une invention appropriée. Grâce à Ledger, les détenteurs de portefeuilles en bitcoins vont pouvoir comprendre qu’ils possèdent une puce spécifique qui leur permet de réaliser des transactions. La sécurité de ces puces est devenue la priorité absolue de Ledger.

De l’explication à la solution

MyCoin2Ledger explique que les tirelires en bitcoins sont stockées sur des petites puces une fois que les données sont cryptées. Cependant, le bitcoin n’est pas complètement une monnaie cryptée car à chaque utilisation de sa tirelire, l’ordinateur ou le logiciel utilisé va décrypter les informations pour pouvoir les utiliser. Pendant la microseconde où le processus se fait, un malware ou un virus peut facilement récupérer les données.

La start-up française a donc œuvré pour mettre en place un moyen de rendre inaccessibles les données lors des processus de cryptage et de décryptage. Se basant sur le principe de la carte à puce utilisée par la banque et de nombreux organismes, Ledger est parvenu à mettre au point une technologie qui est absolument inattaquable. Cette innovation devrait donc intéresser de nombreux acteurs dans le domaine du bitcoin surtout depuis que des failles importantes au niveau de la sécurité ont pu être démontrées.

A l’assaut du marché international

bitcoinLedger a donc décidé de lever 1,3 million d’euros pour pouvoir s’installer aux Etats-Unis dans la ville de San Francisco. Cette présence sur le sol américain devrait lui permettre de se faire connaître et d’approcher les grands noms dans le domaine. L’intérêt de son invention pour le bitcoin est manifeste donc il y a fort à parier que la petite entreprise française va trouver les moyens de se développer au niveau mondial dans un futur plus ou moins proche.

La clé privée utilisée pour effectuer les transactions ne sera désormais plus en contact avec l’ordinateur mais restera stockée sur un appareil externe. Les données seront transmises grâce à sa compatibilité NFC et BLE. L’intérêt est qu’à aucun moment les données ne sont exposées donc il ne sera plus possible de récupérer de façon frauduleuse les informations nécessaires pour utiliser les bitcoins d’une autre personne. Il s’agit donc d’une réelle avancée dans le domaine et le groupe français présentera ce projet ambitieux dans les nombreux salons professionnels à l’échelle américaine mais aussi mondiale pour qu’il soit adopté.

Restez branché
Recevez les dernières actualités Bitcoin, les analyses du marché, l'évolution du cours...
Publié le 23 février 2015 1 likes

Réagissez à cet article :