Bitcoin

La monnaie virtuelle Bitcoin va t-elle s’effondrer de nouveau ?

BitcoinQuatre ans déjà qu’elle a été créée et depuis lors elle a pulvérisé les records en bourse. Elle, c’est la « e-devise » appelée Bitcoin.

Qu’est ce que le Bitcoin ?

Créé en 2009 par un programmeur à priori japonais connu sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto, le Bitcoin est une monnaie électronique qui permet comme toutes les autres de faire des échanges ou des achats sur des sites d’e-commerce. Elle peut s’échanger contre des devises standard (dollars, livres, euros, yen…) sur des plateformes spécialisées.

Cette monnaie fonctionne sur la base d’un réseau décentralisé utilisant le mode d’échange peer-to-peer. Pour s’en servir, les utilisateurs utilisent un logiciel libre et un protocole grâce auxquels ils génèrent des Bitcoins et gèrent automatiquement les transactions. L’objectif principal visé par de la création du Bitcoin est de créer une monnaie qui échappe totalement aux radars des banques centrales et des états.

Les tribulations du cours

BitcoinUn objectif atteint puisque le Bitcoin est une monnaie libérale, invisible et qui n’est soumis à aucune règlementation. Une philosophie et un mode de fonctionnement qui ont intéressé grand monde et contribué à l’irrésistible ascension du cours du Bitcoin. Le cours de la monnaie a flambé, atteignant des records en un rien de temps.

Coté il y a de cela quelques mois seulement en dessous de 20 dollars, le Bitcoin a atteint en l’espace de trois mois la barre des 237 dollars. 1 Bitcoin à 237 dollars, soit une multiplication par 8 du cours de la devise au cours des deux derniers mois. Une idylle qui sera sérieusement perturbée le jeudi 11 avril 2013 par un effondrement brutal de la monnaie. Cotée à 210 € deux jours plus tôt, la valeur de la monnaie s’effondrera jusqu’à 39 €.

Une fonte brutale dont les causes exactes n’ont pas été énoncées, mais qui selon toute vraisemblance serait due à bug du système informatique.

Les raisons de la chute du 11 avril

Selon les diverses hypothèses émises, l’utilisation simultanée de la plateforme centrale d’échange par un trop grand nombre d’utilisateurs aurait provoqué un ralentissement du système. Il n’en fallait pas plus pour semer la panique au sein des utilisateurs qui se sont tous mis à vendre tous azimuts. Un immense flot de transactions qui a provoqué le blocage du système et conduit au semi-krach du 11 avril.

La crise chypriote ne serait pas étrangère à cette chute selon certains experts. Elle aurait poussé de nombreux investisseurs chypriotes et russes à acheter un grand nombre de Bitcoins afin de se soustraire des taxes. Un brusque afflux qui aurait contribué à ralentir le système.

L’autre hypothèse avancée pour expliquer cette chute est la probable vente opérée par un gros investisseur de tous ses Bitcoins la veille. L’orage étant passé, la monnaie se remet petit à petit et s’échangerait actuellement à 76,66 €.

Les risques majeurs d’un investissement en Bitcoin

Investir dans les Bitcoins

Le semi-krach du 11 avril a mis en évidence quelques failles du système Bitcoin et fait ressortir 3 risques majeurs liés à l’investissement dans cette monnaie.

Le premier risque se situe dans le fait que cette monnaie n’existe pas physiquement. Elle est électronique et donc basée sur des algorithmes. Une particularité qui fait d’elle une cible de choix les pirates informatiques. Du fait de son grand succès, le système a subi récemment de nombreuses attaques. Ainsi, détenir un portefeuille électronique Bitcoin, c’est prendre le risque de se faire dépouiller par les hackers.

Le second risque provient du succès que connaît cette devise. À terme, cette forte hausse du cours du Bitcoin donnera lieu à une nouvelle bulle spéculative dont l’éclatement fera certainement beaucoup de victimes. Il y a eu plusieurs cas similaires dans un passé récent.

Le troisième risque majeur lié à cette monnaie est son côté volatile. Elle est capable d’atteindre des sommets en un rien de temps et perdre la moitié de sa valeur en une seule journée pour des raisons d’afflux massifs d’utilisateurs, ou de bugs informatiques. Les risques de crash sont donc très élevés dans le cas du Bitcoin.

Néanmoins, malgré ses récents déboires, le Bitcoin séduit de plus en plus d’utilisateurs et risque de faire de l’ombre aux devises classiques.

Restez branché
Recevez les dernières actualités Bitcoin, les analyses du marché, l'évolution du cours...
Publié le 26 avril 2013 1 likes

Réagissez à cet article :